Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘tradition’

coeur

Après consultation, en ce jour de la Saint-Valentin, des diverses façons qu’ont nos semblables de fêter les amoureux de par le monde, ma préférence ira à une tradition catalane, la Sant Jordi (célébrée le 23 avril) à l’occasion de laquelle les hommes offrent aux femmes une rose, et les femmes, aux hommes… un livre, tradition qui me paraît subtilement illustrer la finesse et la malice féminines d’une part, la misogynie et l’absence d’imagination masculines, d’autre part.

 ◊

dsc_9895

Read Full Post »

Pâques, sa fraicheur, son ciel bas et lourd qui pèse comme un couvercle et ses bruines importunes et sans fin qui abolissent les efforts du printemps.

A quelque chose, pourtant, malheur est bon et les enfants, privés de promenade, ont sorti les boites de couleurs pour peindre les œufs de Pâques.

Tandis qu’ils rivalisent de créativité avec les chocolatiers, j’ai moi aussi décoré des œufs mais, à la couleur, j’ai préféré la décoloration.

oeufs_Paques_2015 (6)

oeufs_Paques_2015 (2)

oeufs_Paques_2015 (1)

oeufs_Paques_2015 (5)

oeufs_Paques_2015 (4)

Read Full Post »

Dimanche c’était carnaval dans la ville.

Ici, pas question de rivaliser avec les célèbres et traditionnels carnavals des régions du Nord.

Qu’à cela ne tienne, cette année encore, Monsieur le Maire se félicite de la popularité grandissante et de l’ambiance bon enfant du défilé : sonos assourdissantes, chars bariolés, fanfares en tout genre, groupes folkloriques sautillants, majorettes emplumées et confetti à gogo.

Qui choisit le thème? Je l’ignore, mais cette année, c’était le voyage.

Un brin d’exotisme, de la couleur, des musiques d’ailleurs, des costumes scintillants et le tour est joué.

Il avait longtemps que je n’avais pas assisté à une cavalcade. En vérité, depuis que mon fils – qui n’en aurait pas raté une pour un empire –, a passé l’âge de vouloir, et par tous les temps, m’y traîner.

Personnellement je n’ai jamais été bonne cliente. Ces anciennes manifestations païennes ne se revendiquent plus que de la tradition. Pour ce que j’ai pu en juger aujourd’hui, elles peinent désormais à recruter, y compris chez les enfants. J’avoue que la désinvolture avec laquelle elles traitent souvent le bon goût m’empêche de le déplorer.

Au moins la photographie a-t-elle un avantage : impuissante à en rendre l’atmosphère sonore, elle n’en conserve que le meilleur.

Voyage en images.

Les Antilles

carnaval (2)

Inde

carnaval (9)

Pologne

carnaval (8)

Afrique

carnaval(13)

carnaval (4)

Pologne

Un modèle, deux photographes.

carnaval (1)

Ultime révision avant le départ !

carnaval (3)

Read Full Post »

Il y a quelques années, on a assisté à un renouveau de la fête d’Halloween. Enfin… renouveau, c’est vite dit, puisqu’à ma connaissance, l’évènement ne s’était jamais inscrit dans la longue liste de nos traditions ; traditions dont on sait qu’elles ne sont bonnes que pour ceux qui sont en manque d’imagination. Bref.

Dès le 20 octobre, je me souviens, les vitrines des magasins se mettaient à l’orange et au noir. S’y entassaient dans un macabre bric-à-brac citrouilles hilares, sorcières à balais, toiles d’araignées, squelettes brinquebalants ou animés, crânes édentés et monstres grimaçants. Pour l’occasion, on dévalisait les caves et les greniers afin d’en exhumer les objets les plus poussiéreux, les plus hétéroclites et surtout les plus inquiétants.

Le 31, à la nuit tombée, des hordes d’écorchés, de vampires et de zombies, râlant, ricanant, vociférant envahissaient les rues du centre-ville. Les enfants, ravis, gavés de mauvais bonbons jusqu’à l’écœurement et en proie à des peurs délicieuses, y occupaient les premiers rangs, exonérant leurs parents, précautionneusement cachés derrière leurs masques et leurs faux nez, de leur propre jubilation. Ces parades, apparemment spontanées et orchestrées en loucedé par les associations de commerçants se terminaient à la mi-nuit devant d’immenses chaudrons remplis de soupe au potiron ou de vin chaud. Il y avait du rire, de la joie et très peu de débordements, ce qui, somme toute, autorisait qu’on s’accommodât aussi du ridicule.

Dès le lendemain, les commerçants faisaient place nette dans leurs vitrines afin de les préparer, presque dans l’urgence, aux scintillements de Noël, éminemment plus lucratifs.

Car là était bien le nerf de la fête. Faute de gonfler les chiffres d’affaires, Halloween a fait long feu.

Mes citrouilles en rient encore.

Halloween à ma manière.

Pas vraiment inspirée par les sorcières édentées et grimaçantes, j’ai peint des couronnes sur mes citrouilles et potirons !

Read Full Post »