Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘roadtrip’

Yellowstone fume, crache, souffle, bouillonne, explose et se compose, au fil des jours, de nouveaux paysages.
Tel l’atelier d’un peintre qui laisserait trainer ses pots colorés un peu partout, Yellowstone offre à voir aux très nombreux touristes toute l’étendue de sa palette, nuances de brun, de rouille, de bleu, de jaune et de vert.

Nouveau dossier (6)

Midway Geyser Basin

_119

Morning Glory Pool

_163

Read Full Post »

Suite de la balade dans le Parc national de Grand Téton (Wyoming) et ses alentours.

Grand_Teton  (3)

Grand_Teton  (8)

Grand_Teton  (2)

Read Full Post »

Grand_Teton  (1)

L’objectif de la randonnée du jour est double : profiter des paysages, évidemment, et apercevoir quelques spécimens de la faune sauvage. On sait que bisons, cerfs, élans, aigles abondent dans les parages mais on vient cette fois pour croiser l’ours, brun ou noir, sans lequel il manquerait quelque chose sur la carte SD de mon Nikon.
L’heure est matinale, la température idéale pour la balade comme pour l’observation des animaux et nous sommes les seuls (ou les premiers) sur zone. Bref, toutes les conditions semblent réunies jusqu’à ce qu’on avise, au départ du sentier, une affichette plantée dans le talus, claironnant sur fond rouge sang : « Etes-vous préparés à une attaque d’ours ? » et déclinant en menus caractères, les dispositions à prendre dans ce cas de figure. On a beau se dire qu’un risque réel justifierait des mesures plus dissuasives (voire l’interdiction pure et simple aux randonneurs), ces informations distillent leur poison dans nos esprits et entament notre belle détermination. D’autant plus que les conseils prodigués laissent rêveur. Faire le mort ? Oui, bon, facile à dire. Le spray aux senteurs poivrées ? On n’y a pas pensé (sans compter que son emploi sous-entend une promiscuité indécente avec l’animal et une orientation favorable du vent sur laquelle on ne peut faire que des hypothèses). Quant à la dernière proposition (« fight back »), les proportions de l’animal laisse présager une confrontation qui ne serait pas forcément à notre avantage. Bref, le doute s’insinue.
AffichePartagés entre désir d’aventure et considérations de simple bon sens, on cède finalement à notre première intention et on s’engage, en riant (pour se donner du courage) sur un chemin où le balisage sommaire disparaît souvent sous de vastes et profondes plaques de neige dont le soleil printanier n’est pas près de venir à bout. Au fur et à mesure qu’on avance et que des paysages grandioses nous accrochent l’œil (forêts de pins et de bouleaux, cascades, cimes enneigées et lacs pris dans les glaces), on se rassure, on se détend et on profite.
Au terme d’une randonnée d’une quinzaine de kilomètres et après s’être égarés à plusieurs reprises, on rejoint le parking et la voiture. On aura, en tout et pour tout ce jour-là, dérangé un cerf qui mettra entre lui et nous une distance de nature à préserver son droit à l’image. On aura aussi perçu quelques grondements de cavalcade entre les arbres et les fourrés. Quant à l’ours, on n’aura vu et photographié que celui de l’affiche. Mais il ne perd rien pour attendre !

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Grand_Teton  (7)

Au bord du Lac Taggart au pied de Grand Teton (4 197m)

Grand_Teton  (4)

affiche_2

Read Full Post »

27 avril. On quitte l’Utah près de Randolph pour entrer dans le Wyoming, état des ranches et des cowboys. On s’arrête dans la petite ville de Jackson, station de ski à 1900 mètres d’altitude, à l’entrée de Grand Teton National Park où on a prévu de faire de la randonnée.

« Tabernacle » de Randolph, Utah

Randolf_Utah (2)

Wilford Woodruff’s home (vers 1870), Randolph, Utah

Randolf_Utah (1)

Wyoming

Jackson, Wyoming

Jackson

Bernache du Canada

1_Grand_Teton (31)

Read Full Post »

Yant flat (ou Candy Cliffs) se trouve à une vingtaine de miles au nord-est de St. George (Utah). Le site, absent de la plupart des guides de voyage, est ignoré des touristes. Dommage pour eux, tant mieux pour nous.
On s’y rend à partir de Leeds, sur l’I 15, par une petite route qui se transforme bien vite en une piste tout à fait praticable mais déconseillée par temps de pluie. Au bout d’une dizaine de miles et à condition d’être vigilant faute de balisage, on parvient au départ du sentier pédestre qui conduit à Yant Flat après trois quarts d’heure de marche.
Arrivés au lever du jour, seuls sur cet incroyable site, on a pu profiter du calme et de la beauté de ces étendues de slickrocks striées de couleur orange et blanche.
C’est immense, ça monte, ça descend mais on s’y promène sans difficulté et à certains endroits, on a l’impression de marcher sur un dallage au dessin régulier qui semble sorti du stylo d’un paysagiste.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Yant-Flats

Slickrocks

Yant-Flats_B

Brainrocks

Yant-Flats (10)

Comme un dallage

Yant-Flats (7)

Deux photographes lourdement équipés sont arrivés au moment de notre départ. Une de leurs silhouettes en bas de l’image donne une idée des proportions du site.

Yant-Flats (5)

Yant-Flats (11)

Read Full Post »

On reprend la route. On change d’état, on quitte le Nevada pour entrer en Utah.
Étape à Hurricane près de Sand Hollow State Park et Zion National Park.

Utah_sign

Sand Hollow State Park

Un lieu créé pour la pratique de jeux d’eau (ski nautique, jet-ski) et pour le quad dans les dunes rouges.

Sand-Hollow

California quail ou colin de Californie

Le colin de Californie court plus souvent qu’il ne vole. Le mâle arbore fièrement un joli toupet de plumes, très en avant du crâne.

Pour entendre les différents cris du colin de Californie c’est ici et notamment le fameux chi ca go call.

En les pistant, j’ai très vite été démasquée et j’ai surtout entendu le cri pour avertir du danger, advertisement call.

California_quail

En arrivant sur Zion National Park

Zion

Read Full Post »

Retour au calme, retour à la nature dans le désert de Mojave.

A 50 miles au Nord-Est de Las Vegas, on visite Valley of Fire State Park, créé en 1935, qui doit son nom aux étonnants rochers de grès rouge, travaillés par l’érosion.

On aime la pierre, le désert, le minéral et la chaleur, là, on est comblés, tout y est.

De nombreux chemins de randonnées mènent aux différents points d’intérêt, arches, pétroglyphes, sculptures naturelles dans les roches, dômes de calcaires blancs et la fameuse Fire Wave, dune de sable pétrifié, transformée en grès dur, particulièrement photogénique au coucher du soleil.

Ces immenses espaces désertiques, ces décors grandioses ont inspiré les réalisateurs qui y ont tourné de nombreux films :
The Professionals de Richard Brooks (1966),
The Ballad of Cable Hogue, de Sam Peckinpah (1970),
Bite the bullet, de Richard Brooks (1975),
The stalking moon, de Robert Mulligan (1968),
Ulzana’s Raid, de Robert Aldrich (1972),
Casino, de Martin Scorcese (1995),
Total Recall, de Paul Verhoeven (1990),
Star Trek : Generations, de David Carson (1994).
Transformers, de Michael Bay (2007).

Fire wave

Valley_of_fire  (1)

Pétroglyphes amérindiens

Valley_of_fire  (7)

Fire Wave

Valley_of_fire  (2)

Écureuil de terre

Valley_of_fire  (4)

Décor de western

Valley_of_fire  (5)

Chuckwalla – Sauromalus Ater
Saurien de la famille des Iguanidae

Valley_of_fire  (3)

Lumière du soir sur la Valley

Valley_of_fire  (6)

Read Full Post »

Older Posts »