Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘photographies’

C’est au VIIIème siècle que les Chinois découvrent la poudre noire, mélange de salpêtre, de charbon de bois et de soufre. Les archers l’utilisent pour augmenter la portée de tirs des flèches, provoquer des incendies et enfin célébrer leurs victoires.

C’est au XIIIème siècle que Marco Polo aurait ramené cette fameuse poudre en Europe.

En 1615 est tiré un premier feu d’artifice en France, pour le mariage de Louis XIII avec Anne d’Autriche mais à cette époque, pas de couleurs dans le ciel, seulement du blanc, du doré et de l’argenté.

C’est à partir du XVIIIème que les feux d’artifice font vraiment leur apparition. Ils sont de plus en plus fastueux et des décors géants sont spécialement fabriqués pour chaque spectacle. C’est ainsi que l’on est passé de l’art de la guerre à l’art de la fête.

Au XIXème, la fabrication artisanale des feux devient alors une véritable industrie de la pyrotechnie.

Feu_artifice (1)

Feu_artifice (2)

Read Full Post »

La semaine du 11 au 18 juin n’était pas forcément le meilleur choix pour un séjour sur l’île de Ré. La précédente avait été radieuse et Météo France nous promettait l’été pour la suivante. Mauvaise pioche ! Comble de l’ironie, on avait réservé à La Flotte, ce qui nous valut quelques sourires et plaisanteries faciles de la part de notre entourage.

Confiants mais prévoyants, on était donc partis avec une provision de livres qui, dans le pire des cas, sauraient substituer les plaisirs de l’esprit aux joies des premiers coups de soleil.

Finalement, et n’en déplaise aux Cassandre qui, sur le continent, passeraient une semaine sous un ciel d’encre, l’influence du cycle des marées ménagea des embellies quotidiennes que l’on mit à profit pour de longues balades à pied ou bicyclette entre les vignes, les villages, les plages et les anciens marais salants transformés en réserve naturelle de centaines d’oiseaux.

Marée basse. Rues de la Flotte-en-Ré. Les baudets du Poitou.

BLOG_RE(3)

Réserve naturelle de Lilleau des Niges. Echasse blanche dans son nid.

BLOG_RE(4).jpg

Balade dans les vignes.

BLOG_RE(1)

Les cagouilles.

BLOG_RE(2)

Read Full Post »

Les jardins de l’Évêché de Limoges mettent en scène, jusqu’au mois de septembre, les sculptures de Marc Petit, gigantesques personnages décharnés  aux doigts interminables et aux mains suppliantes.

Nul n’est prophète en son pays mais cette exposition de soixante-quatorze pièces monumentales en bronze vient contredire ce dicton.

Marc Petit, sculpteur de renommée internationale et désigné récemment « comme le plus grand sculpteur vivant » par le Magazine Miroir de l’Art,  nous donne à voir la vieillesse et la rudesse de la vie.

Mais à ceux qui ne voient que tristesse dans ses œuvres, Marc Petit répond : « Ce qui m’inspire ? L’écorce d’un arbre, la forme d’une main, ce que je perçois chez l’autre. Ma  sculpture se nourrit de vous, c’est un hommage à la vie ».

BLOG_Marc_Petit (8)

BLOG_Marc_Petit (4)

BLOG_Marc_Petit (2)

BLOG_Marc_Petit (3)

BLOG_Marc_Petit (1)

BLOG_Marc_Petit (5)

BLOG_Marc_Petit (6)

BLOG_Marc_Petit (7)

Read Full Post »

Il est revenu le grand printemps.
Le sud s’est ouvert comme une bouche. Ça a soufflé une longue haleine, humide et tiède, et les fleurs ont tressailli dans les graines, et la terre toute ronde s’est mise à mûrir comme un fruit.
L’escadre des nuages a largué les amarres. Ça a fait un grand et long charroi de nues qui montaient vers le nord. Ça a duré ; à mesure, on sentait la terre qui se gonflait de toutes ces pluies et de la vie réveillée de l’herbe. Enfin, une belle fois, on a vu bouillonner le ciel libre sous la poupe du dernier nuage.
Il est resté pourtant une balayure de ciel et elle flotte, accrochée au clocher d’Aubignane comme un linge autour d’une pierre dans un ruisseau.
On est là ; on n’ose pas encore commencer la peine de printemps, prendre la bêche ou le sac aux semences, commencer ; on n’ose pas. Il peut pleuvoir encore, d’un moment à l’autre ; on est directement sous le halètement du grand nuage, et le jeune jour blond est encore tout tremblant d’éclairs
.

Regain – Jean Giono.

 

hellebore_iris_tulipe

tulipes_et_jonquille

Read Full Post »

Cheverny, c’est le château de Tintin ! Il a inspiré Hergé, père du célèbre reporter, pour dessiner le château de Moulinsart. C’est en 1942 que le château de Moulinsart fait sa première apparition dans Le Secret de La Licorne. Il devient alors le port d’attache de Tintin, de Milou et de toute sa bande… dessinée 😉 .
Une exposition permanente sur Tintin, réalisée en partenariat avec la Fondation Hergé, est présentée dans une annexe du château.
Le château de Cheverny est un des châteaux de la Loire les plus visités avec ceux de Blois et de Chambord, tout proches. Bâti au XVIIe siècle, dans un style très classique, il est construit en « pierre de Bourré », un tuffeau originaire de ce village du Loir-et-Cher qui a la particularité de blanchir et durcir en vieillissant, expliquant la blancheur de sa façade sud.
Il est habité par la même famille depuis plus de six siècles.

Les copines prennent la pose. Façade sud du château de Cheverny.

Cheverny (2)

Dans la salle d’armes, tapisserie des Gobelins du XVIIe siècle représentant l’enlèvement de la belle Hélène.

Cheverny (1)

La bibliothèque.

Cheverny (3)

La chambre des enfants.

Cheverny (4)

Read Full Post »

Très bonne année à tous.

Happy new year, felice anno nuovo, akemashite omedetô, feliz año nuevo, ein gutes neues Jahr 2016 !

Voeux_2

Voeux

Read Full Post »

Décembre, c’est la fête des bougies, des guirlandes scintillantes et des illuminations.

Mais cette année, nos décorations de Noël ne peuvent pas rivaliser avec l’exceptionnelle lumière que nous offre cette fin de mois.

Quelques décorations blanches à la maison.

fêtes

 ◊

La mairie de Limoges illuminée.

Mairie_Limoges

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »