Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘photo’

L’Empuse

Sa larve est bien la créature la plus étrange de la faune terrestre provençale, fluette, dandinante et d’aspect si fantastique que les doigts novices n’osent la saisir.

On la rencontre, toujours clairsemée, au printemps jusqu’en mai, en automne, en hiver parfois si le soleil est vif. Les gazons coriaces des terrains arides, les menues broussailles abritées de quelques tas de pierres en chaude exposition, sont la demeure favorite de la frileuse.

EMPUSE (3)

EMPUSE (2)

Voilà la bête, digne du crayon fantastique d’un Callot. Si vous la rencontrez parmi les broussailles, cela se dandine sur ses quatre échasses, cela dodeline de la tête, cela vous regarde d’un air entendu, cela fait pivoter la mitre sur le col et s’informe par-dessus l’épaule. On croit lire la malice sur son visage pointu. Vous voulez la saisir. Aussitôt cesse la pose d’apparat. Le corselet dressé s’abaisse, et la bête détale par longues enjambées en s’aidant des pattes ravisseuses, qui happent les brindilles.

Jean Henri Fabre – Souvenirs entomologiques – extraits.

EMPUSE (4).jpg

EMPUSE (1)

 

Read Full Post »

Petite déco maison.

paques_2f

paques-f

paques-f1

paques-f2

Read Full Post »

Essais

Les premiers essais photographiques avec mon Nikon ont convoqué dans ma mémoire un passage d’une nouvelle intitulée : Tout ce qui est beau est loin.

Dead boys (Albin Michel, 2009), est un recueil de nouvelles de Richard Lange. Des histoires de gars paumés et de mauvais garçons de Los Angeles.

Pas question d’ouverture de diaphragme, de vitesse ou de longueur de champ. Avec un jetable, tout est dans le choix du sujet. Ça, le narrateur l’a bien compris !

 

 

 

Extrait, page 263.

J’achète un de ces appareils jetables pendant mon jour de congé. Vingt-quatre poses.

1. La caissière du magasin, pour voir si le flash et tout marchent. “J’ai un rhume, dit-elle. Foutez-moi la paix.”

2. Une voiture de police qui file avec ses gyrophares et ses sirènes allumés.

3. Des pigeons sur le clocher d’une église.

4. Hollywood en lettres géantes, mais je pense que je suis trop loin.

5. Une jeune Mexicaine avec une poussette. Je lui dis que je travaille pour un magazine et je lui demande comment elle s’appelle. “Maria, lui dis-je, je vais faire de toi une star.”

6, 7, 8. Deux chiens en train de s’accoupler dans la ruelle derrière Pep Boys.

9. Un cactus avec des fleurs rouges.

10. James derrière la caisse.

11. James encore parce qu’il dit qu’il avait les yeux fermés sur la première.

12. Le gardien du parking. Il me demande un tirage pour sa femme.

13. Une limousine extra-longue.

14. Le ciel.

15, 16, 17, 18. Une fille qui ressemble trait pour trait à Lana. Elle refuse de s’arrêter, alors je suis obligé de marcher à reculons devant elle en prenant les photos. Elle essaie de s’emparer de l’appareil et je manque de me faire renverser par un bus en m’enfuyant.

19. Jennifer penchée au-dessus du bar pour étreindre Marty.

20. Marty et moi qui faisons semblant de nous embrasser (prise par Jennifer).

21. Ma chaussure (une erreur).

22. La première voiture qui me suit quand je rentre chez moi.

23. La deuxième.

24. La troisième, d’assez près pour voir le Vietnamien au volant.

L’employé du labo de développement en une heure chrono prétend que l’appareil était défectueux et qu’aucune des photos n’a rien donné. Comme je n’en crois pas un mot, je lui dis que je les veux quand même. Un moment après, il me tend l’enveloppe qui contient vingt-quatre épreuves noires et vingt-quatre négatifs clairs. Je passe la moitié de la nuit à les examiner à la loupe, mais rien ne se révèle.

Read Full Post »

Reflex

Je voulais un nouvel appareil photo.

Pour faire moins de photos. Je sais, ça parait idiot. Pourtant…

Privilégier la qualité à la quantité. Tel était mon… objectif.

Tentée par un Nikon D5100, je demande des conseils, des avis auprès d’amis et de professionnels. Majoritairement masculins. J’attendais aussi des encouragements. A ma grande surprise, ce ne fut pas le cas.

Un « reflex » ? Pour toi ? Quelle drôle d’idée ! Ça te prend comme ça ! Mais enfin, c’est compliqué… C’est lourd… encombrant… Est-ce que tu crois vraiment que… Tu sais… on fait de très bonnes choses avec un bridge, etc.

D’abord touchée par tant de sollicitude, j’en arrive bientôt à la conclusion que je subodorais : les reflex, c’est réservé aux hommes !

Quels que soient leurs besoins, leur budget, d’instinct, ils achètent un reflex… parce qu’ils le valent bien. Des reflex avec d’énormes zooms. Virils quoi !

D’ailleurs la grande distribution ne s’y trompe pas qui, huit jours après l’achat de mon Nikon D 5100, le proposait déjà avec une ristourne de 50 euros à l’occasion de… la fête des pères.

Et puis j’y pense, paparazzo… paparazzi… ça donne quoi au féminin ?

Addendum : premiers essais sur Flickr

Read Full Post »