Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Nikon’

J’aime l’automne, cette triste saison va bien aux souvenirs. Quand les arbres n’ont plus de feuilles, quand le ciel conserve encore au crépuscule la teinte rousse qui dore l’herbe fanée, il est doux de regarder s’éteindre tout ce qui naguère brûlait encore en vous.

Gustave Flaubert (1821-1880)
Incipit de Novembre, 1842

automne-1

automne-5

Automne (3).jpg

automne-4

automne-6

automne-8

automne-7

Automne_Blog4

Read Full Post »

Tous les ans au mois de septembre, à Saint-Junien, à trente kilomètres de Limoges, une grande fête champêtre réunit, le temps d’un week-end, des milliers de passionnés d’aviation et d’amateurs de véhicules anciens.

Il y en a pour tous les goûts : vieilles motos, guimbardes colorées, camions de pompiers, modèles réduits, bandes dessinées, collections philatéliques, etc.

Le thème de cette année était la résistance en Limousin, au pays de Guingouin, où elle fut particulièrement active. Dans un petit bois en bordure de l’aérodrome, on avait reconstitué un camp du maquis et le parquet du « Bar du coup de vent », cet ancien bistrot, repaire des bals clandestins dans les années quarante et premier siège de l’aéro-club du Limousin, où des figurants en costume d’époque offraient aux visiteurs une plongée dans les heures sombres de l’Histoire. Pendant ce temps, dans le ciel, des as de la voltige enchaînaient loopings, tonneaux, vrilles et autres acrobaties à couper le souffle au-dessus des regards d’une foule venue nombreuse.

legendair-8

legendair-11

legendair-4

legendair-6

legendair-1

legendair-9

legendair-7

legendair-5

legendair-3

legendair-12

Read Full Post »

Balade en Limousin dans le parc naturel régional des Millevaches qui répartit ses 1800 km² entre la Corrèze, le sud de la Creuse et l’extrême sud-est de la Haute-Vienne.

L’étymologie de son nom reste contestée (cf. Wikipedia), mais le décompte des bêtes à cornes n’est pour rien dans la dénomination. Parmi les diverses origines avancées, la plus généralement admise est celle qui y voit le plateau des milles sources (mille vacca).

plateau_de_millevaches

Pont de Senoueix sur le Thaurion.

pont_de_senoueix

Pays de l’eau, du hêtre, du pin Douglas, de la lande à bruyère et de la tourbière (e.g. tourbière de Longeyroux), le plateau des Millevaches est aussi l’habitat naturel d’une faune variée, dont la loutre d’Europe qui est devenue l’emblème du parc et qui figure sur le logo officiel.

Lande à bruyères.

tourbiere_de_longeyroux-1

La tourbière de Longeyroux, vieille de 8 000 ans, aux sources de la Vézère.

tourbiere_de_longeyroux-2

tourbiere_de_longeyroux-3

Le pont « La pierre ».

pont_la_pierre

Vaches limousines.

vache_limousine

Read Full Post »

C’est au VIIIème siècle que les Chinois découvrent la poudre noire, mélange de salpêtre, de charbon de bois et de soufre. Les archers l’utilisent pour augmenter la portée de tirs des flèches, provoquer des incendies et enfin célébrer leurs victoires.

C’est au XIIIème siècle que Marco Polo aurait ramené cette fameuse poudre en Europe.

En 1615 est tiré un premier feu d’artifice en France, pour le mariage de Louis XIII avec Anne d’Autriche mais à cette époque, pas de couleurs dans le ciel, seulement du blanc, du doré et de l’argenté.

C’est à partir du XVIIIème que les feux d’artifice font vraiment leur apparition. Ils sont de plus en plus fastueux et des décors géants sont spécialement fabriqués pour chaque spectacle. C’est ainsi que l’on est passé de l’art de la guerre à l’art de la fête.

Au XIXème, la fabrication artisanale des feux devient alors une véritable industrie de la pyrotechnie.

Feu_artifice (1)

Feu_artifice (2)

Read Full Post »

La semaine du 11 au 18 juin n’était pas forcément le meilleur choix pour un séjour sur l’île de Ré. La précédente avait été radieuse et Météo France nous promettait l’été pour la suivante. Mauvaise pioche ! Comble de l’ironie, on avait réservé à La Flotte, ce qui nous valut quelques sourires et plaisanteries faciles de la part de notre entourage.

Confiants mais prévoyants, on était donc partis avec une provision de livres qui, dans le pire des cas, sauraient substituer les plaisirs de l’esprit aux joies des premiers coups de soleil.

Finalement, et n’en déplaise aux Cassandre qui, sur le continent, passeraient une semaine sous un ciel d’encre, l’influence du cycle des marées ménagea des embellies quotidiennes que l’on mit à profit pour de longues balades à pied ou bicyclette entre les vignes, les villages, les plages et les anciens marais salants transformés en réserve naturelle de centaines d’oiseaux.

Marée basse. Rues de la Flotte-en-Ré. Les baudets du Poitou.

BLOG_RE(3)

Réserve naturelle de Lilleau des Niges. Echasse blanche dans son nid.

BLOG_RE(4).jpg

Balade dans les vignes.

BLOG_RE(1)

Les cagouilles.

BLOG_RE(2)

Read Full Post »

La glycine a laissé s’échapper ses chapelets,

Viennent les volutes violettes des clématites,

Tombe la pluie.

Mauve1

Mauve2

Mauve3

Read Full Post »

La saison s’avance mais on trouve encore des crosses de fougère à photographier et à déguster.

Fougere (1)

Des gourmets, amateurs de nature, font la cueillette de cette plante sauvage, pourtant toxique pour l’homme et les animaux.

Bon nombre d’espèces de fougères sont protégées mais on peut ramasser la fougère aigle, faiblement toxique, que l’on trouve partout dans nos sous-bois.

Le taux de dérivés de cyanure augmentant avec la maturité, il faut choisir uniquement de très jeunes pousses de 10 à 15 cm. Elles se mangent cuites après une longue préparation pour enlever les toxines et le mucilage.

On les apprécie au Canada, on en raffole en Asie, au Japon, en Corée, aux Philippines où on les consomme fraîches ou séchées.

Fougere (2)

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »