Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Nikon’

… J’erre aux forêts où pendent les frimas :
Interrompu par le bruit de la feuille
Que lentement je traîne sous mes pas,
Dans ses pensers mon esprit se recueille.
Qui le croirait ? plaisirs solacieux,
Je vous retrouve en ce grand deuil des cieux :
L’habit de veuve embellit la nature.
Il est un charme à des bois sans parure…

François-René de Chateaubriand (1768-1848), Tableaux de la nature.

givre

Read Full Post »

“Le temps et mon humeur ont peu de liaison ; j’ai mes brouillards et mon beau temps au-dedans de moi.”

Blaise Pascal (1623-1662)- Pensées.

brouillard-1

brouillard-2

brouillard-3

Read Full Post »

voeux-2017

Petites calligraphies de Joëlle Caperan.

Read Full Post »

Joyeux Noël

noel-blog

Read Full Post »

Contretemps

Au parc, les jardiniers de la ville s’activent avant les grands froids tandis que le vulcain s’offre un dernier bain de soleil.

Avisant mon appareil photo, l’un des jardiniers me lance : « C’était magnifique il y a quinze jours. » S’agit-il de l’expression d’une empathie, d’une complicité, de regrets sincères lâchés à l’adresse, en quelque sorte, d’une consœur, d’une professionnelle, comme lui, de la nature et du regard, ou d’une remarque malicieuse, presque condescendante, voire d’un reproche pour n’avoir pas su être là où il fallait quand il fallait, afin de saisir, au paroxysme de leur splendeur, les lumières et les couleurs d’un automne dont il serait, d’une certaine manière, l’artisan.

Quoi qu’il en soit, nullement découragée, je poursuis ma balade, à la recherche des ultimes beautés, plus subtiles, plus discrètes, qui s’entêtent et s’attardent sous la lame glacée de l’hiver pour en contester, pendant quelques jours encore, la victoire et la suprématie.

au_parc1

Read Full Post »

Nul besoin de calendrier, jours écourtés et températures fraîches, l’arbre sait que l’hiver approche et qu’il doit s’y préparer.

Les feuilles s’éclipsent avec élégance.

automne

automne10

automne-9

Read Full Post »

J’aime l’automne, cette triste saison va bien aux souvenirs. Quand les arbres n’ont plus de feuilles, quand le ciel conserve encore au crépuscule la teinte rousse qui dore l’herbe fanée, il est doux de regarder s’éteindre tout ce qui naguère brûlait encore en vous.

Gustave Flaubert (1821-1880)
Incipit de Novembre, 1842

automne-1

automne-5

Automne (3).jpg

automne-4

automne-6

automne-8

automne-7

automne-2

Read Full Post »

Older Posts »