Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘automne’

Couleur pastel

Et humeur à l’avenant.

L’été a rangé ses crayons de couleur. Il n’attend plus que l’appel des oies pour lever définitivement le camp. Les bruines d’automne vaporisent les arbres pour hâter la rouille.

Derrière la grisaille du ciel, l’hiver déjà s’impatiente. Son avant-garde, sa cinquième colonne font des incursions matinales ou vespérales dans octobre. On relève le col en maugréant ou on pousse le thermostat. C’est la saison entre deux, la saison qui n’en est pas vraiment une. Simple passage de relais.

Quelques fleurs s’entêtent. Dans des tons qu’on peut trouver plus doux ou, simplement, délavés.

Il va falloir s’en contenter.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Au lever du jour, un matin d’été, dans mon jardin.

couleur_pastel (3)f

Ultime fleur du bignonia. Rose trémière.

Fleurs de succulente sous la pluie. Le rose buvard des fleurs de sédum.

couleur_pastel (1)f

Les fleurs de sédum annoncent la fin de l’été.

couleur_pastel (2)f

Echinacea purpurea. Un hôte indésirable.

couleur_pastel (4)f

Deux visiteurs plus appréciés : un Tircis (Pararge aegeria) sur l’hortensia et mon petit écureuil glouton.

couleur_pastel (5)f

Read Full Post »

Voici que la saison décline

Voici que la saison décline,
L’ombre grandit, l’azur décroît,
Le vent fraîchit sur la colline,
L’oiseau frissonne, l’herbe a froid.

Août contre septembre lutte ;
L’océan n’a plus d’alcyon ;
Chaque jour perd une minute,
Chaque aurore pleure un rayon.

La mouche, comme prise au piège,
Est immobile à mon plafond ;
Et comme un blanc flocon de neige,
Petit à petit, l’été fond.

Victor Hugo (1802-1885).

Au jardin, on goûte encore les plaisirs de l’été !

DSC_0016_bis

DSC_0052_bis

DSC_0057_bis

DSC_0103_bis

DSC_0134_bis

Read Full Post »

Les récentes chutes de neige et les fortes gelées matinales voudraient nous faire croire à l’hiver. Il n’en est rien, le calendrier le dément, l’automne, même malade, est là, pour quelques jours encore.

Automne malade

Automne malade et adoré
Tu mourras quand l’ouragan soufflera dans les roseraies
Quand il aura neigé
Dans les vergers

Pauvre automne
Meurs en blancheur et en richesse
De neige et de fruits mûrs
Au fond du ciel
Des éperviers planent
Sur les nixes nicettes aux cheveux verts et naines
Qui n’ont jamais aimé

Aux lisières lointaines
Les cerfs ont bramé

Et que j’aime ô saison que j’aime tes rumeurs
Les fruits tombant sans qu’on les cueille
Le vent et la forêt qui pleurent
Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille
Les feuilles
Qu’on foule
Un train
Qui roule
La vie
S’écoule

Guillaume Apollinaire

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

automne_malade_2

automne_malade_3

automne_malade_f

Au premier plan,  érable palmé (acer palmatum matsumurae) du Japon.

Read Full Post »

Avant la pluie

Gros coup de vent, dernier rayon de soleil juste avant la pluie.

-oOo-

Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

-oOo-

Read Full Post »

Comme les enfants, j’ai ramassé les feuilles d’automne mais pas n’importe lesquelles : les petits éventails jaunes du ginkgo biloba.

D’origine asiatique, le ginkgo est considéré comme un arbre fossile à cause de la longévité de l’espèce et de sa résistance. Il existe en effet depuis environ deux cent soixante-dix millions d’années (soit une quarantaine de millions d’années avant l’apparition des dinosaures) et a survécu à la bombe atomique d’Hiroshima en 1945. Sa feuille est le symbole de la ville de Kyoto. On l’appelle aussi “arbre aux quarante écus”.

Moi, je le trouve injuste ce surnom. Pourquoi quarante ? Le ginkgo n’est pas radin et il le prouve en automne. Le jardinier, malheureux bénéficiaire de ce véritable magot annuel, ne me démentira pas.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Pour la petite histoire, le nom d’arbres aux quarante écus vient du fait que le botaniste français M. de Pétigny a acheté, en 1788, 5 plants de ginkgo à un botaniste anglais pour la somme considérable de 25 guinées, soit 40  écus chaque pied (source wikipédia).

Je me suis amusée du rapprochement de ces deux expatriées : petite pochette japonaise (en soie et chevreau) et feuille de ginkgo biloba.

Read Full Post »

Quelque chose dans le vent me dit qu’il est encore temps de profiter de la lumière de l’automne, même à contre-jour.

Read Full Post »

Les couleurs sont ses armes, la douceur, sa force.

On profite de chaque journée ensoleillée, excellent prétexte à la photographie.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

L’automne m’évoque toujours l’automne canadien et ses belles forêts colorées. Pour rester au Canada, j’ai choisi Félix Leclerc pour l’illustration musicale (petit clin d’oeil à Michel qui relate sur son blog, son récent voyage au Canada).

Read Full Post »

La couleur orange ne désigne pas toujours une météo exécrable comme c’est le cas chez moi ce week-end !

La citrouille irradie au jardin comme à la maison et j’aime la photographier.

Les citrouilles n’inspirent pas seulement les amateurs de photos et les gourmets ; plusieurs artistes américains se sont associés pour présenter cette étonnante galerie dont voici le lien.

Read Full Post »

« Newer Posts