Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Escapades’ Category

La semaine du 11 au 18 juin n’était pas forcément le meilleur choix pour un séjour sur l’île de Ré. La précédente avait été radieuse et Météo France nous promettait l’été pour la suivante. Mauvaise pioche ! Comble de l’ironie, on avait réservé à La Flotte, ce qui nous valut quelques sourires et plaisanteries faciles de la part de notre entourage.

Confiants mais prévoyants, on était donc partis avec une provision de livres qui, dans le pire des cas, sauraient substituer les plaisirs de l’esprit aux joies des premiers coups de soleil.

Finalement, et n’en déplaise aux Cassandre qui, sur le continent, passeraient une semaine sous un ciel d’encre, l’influence du cycle des marées ménagea des embellies quotidiennes que l’on mit à profit pour de longues balades à pied ou bicyclette entre les vignes, les villages, les plages et les anciens marais salants transformés en réserve naturelle de centaines d’oiseaux.

Marée basse. Rues de la Flotte-en-Ré. Les baudets du Poitou.

BLOG_RE(3)

Réserve naturelle de Lilleau des Niges. Echasse blanche dans son nid.

BLOG_RE(4).jpg

Balade dans les vignes.

BLOG_RE(1)

Les cagouilles.

BLOG_RE(2)

Read Full Post »

La table est mise

Le_chateau_de_Tintin_(suite) (3)

Détails d’une peinture sur glace

Le_chateau_de_Tintin_(suite) (4)

Point de lumière dans le vestibule

Le_chateau_de_Tintin_(suite) (2)

La chambre de la mariée

Le_chateau_de_Tintin_(suite) (1)

Read Full Post »

Cheverny, c’est le château de Tintin ! Il a inspiré Hergé, père du célèbre reporter, pour dessiner le château de Moulinsart. C’est en 1942 que le château de Moulinsart fait sa première apparition dans Le Secret de La Licorne. Il devient alors le port d’attache de Tintin, de Milou et de toute sa bande… dessinée 😉 .
Une exposition permanente sur Tintin, réalisée en partenariat avec la Fondation Hergé, est présentée dans une annexe du château.
Le château de Cheverny est un des châteaux de la Loire les plus visités avec ceux de Blois et de Chambord, tout proches. Bâti au XVIIe siècle, dans un style très classique, il est construit en « pierre de Bourré », un tuffeau originaire de ce village du Loir-et-Cher qui a la particularité de blanchir et durcir en vieillissant, expliquant la blancheur de sa façade sud.
Il est habité par la même famille depuis plus de six siècles.

Les copines prennent la pose. Façade sud du château de Cheverny.

Cheverny (2)

Dans la salle d’armes, tapisserie des Gobelins du XVIIe siècle représentant l’enlèvement de la belle Hélène.

Cheverny (1)

La bibliothèque.

Cheverny (3)

La chambre des enfants.

Cheverny (4)

Read Full Post »

La météo n’a pas encore permis de mettre le bout de son objectif dehors. Ça tombe bien, il devient urgent de faire du tri dans les photos. L’occasion aussi pour redécouvrir certains clichés oubliés.

Dans la baie de San Francisco, la sieste des otaries, sous la surveillance des goélands.

San-Francisco

Un des ours rencontrés dans Yellowstone National Park.

Yellowstone_2015

Libellule dans Quarry Hill Garden, Napa Valley, California.

Quarry_Hill_garden_USA_2015

Read Full Post »

C’est aux USA, au cœur des déserts de l’ouest et à la fin des années 1960, que des artistes ont commencé à installer leurs œuvres en pleine nature, inaugurant ainsi une nouvelle tendance artistique, le land art.
Les sites sont minutieusement choisis et les œuvres, souvent gigantesques. Les artistes du land art tirent profit des matériaux trouvés sur place et travaillent le bois, la pierre, le sable ou le végétal. La nature est au cœur de l’œuvre, elle la fait naitre et disparaître, lentement, en l’exposant aux éléments et à l’érosion naturelle. Beaucoup d’œuvres ne sont plus qu’un souvenir photographique.
Officiellement, le land art est né d’une volonté de sortir l’art des musées et des galeries, de rejeter sa marchandisation le réservant à une élite.
Les quelques œuvres présentées ici s’inscrivaient dans le cadre de l’édition 2015 du programme « Horizons, Arts Nature en Sancy ».
Je ne m’autoriserai pas à émettre d’avis sur leur qualité artistique si ce n’est pour dire que la glose dont certains artistes entourent leurs réalisations dépasse parfois largement l’émotion qu’elles déclenchent chez le regardeur. Il n’en demeure pas moins que ces installations ont été comme autant de jalons singuliers, insolites, sur un agréable parcours de randonnée autour de la magnifique chaîne des puys.

Relais par Anabelle SORIANO. Entre la Banne d’Ordanche et Le Puy Gros.

Kern avec vue.

Land_art (1)

J’ai rêvé d’un château par le Collectif TIME MAKER’S. La Roche Vendeix (La Bourboule).

Sur l’emplacement d’un château médiéval dont il ne reste plus aucune trace.

Land_art (2)

Sinfonia invisible par Tiziana BERTONCINI. Près des cascades de Chiloza (Besse).

Ici il faut écouter le chant de ces orgues suspendues.

Land_art (3)

Walden raft par Florent ALBINET et Elise MORIN. Lac de Gayme (Picherande).

Référence à Walden ou la Vie dans les bois de Henry David Thoreau.

Land_art (4)

Zones de turbulences manifestement aggravées par Roland CROS. Puy de Chambourguet (SuperBesse).

Land_art (5)

Read Full Post »

Yellowstone fume, crache, souffle, bouillonne, explose et se compose, au fil des jours, de nouveaux paysages.
Tel l’atelier d’un peintre qui laisserait trainer ses pots colorés un peu partout, Yellowstone offre à voir aux très nombreux touristes toute l’étendue de sa palette, nuances de brun, de rouille, de bleu, de jaune et de vert.

Nouveau dossier (6)

Midway Geyser Basin

_119

Morning Glory Pool

_163

Read Full Post »

Célèbre pour ses formations géothermiques, le parc national de Yellowstone se trouve au nord-ouest du Wyoming, et empiète sur les états de l’Idaho et du Montana.
Situé sur un haut plateau, à une altitude moyenne de 2400m, Yellowstone, entouré de montagnes (Rocheuses, massif de Madison, Beartooth Mountains, Teton Range), connaît un climat montagnard particulièrement rude.
Yellowstone, c’est le feu et la glace. Les geysers d’eau bouillonnante côtoient les cascades gelées et les montagnes enneigées. En toute saison, la caldeira nous laisse deviner son activité souterraine et sa menace ici et là, au fil de la visite : marmites de boue en ébullition, fumerolles soufrées, arbres pétrifiés, concrétions aux formes incroyables. C’est magnifique et terrifiant à la fois.

Vasques calcaires de Mammoth Hot Springs.

Plus de deux tonnes d’eau chaude coulent chaque jour de Mammoth Hot Springs. Elles déposent du carbonate de calcium qui, en se refroidissant, forment au fil  des ans, des vasques et des bassins aux formes caractéristiques.

_100

_84

_80

Old faithful. Emblème du parc, ce geyser jaillit toutes les 90 minutes et produit l’un des plus grands jets d’eau chaude et de vapeur au monde avec le Strokkur islandais.

_91

Arbres morts autour de cratères bouillonnants.

_95

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »