Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2014

Tricotinage ou petit exercice de tricot futile.
Quand les doigts me démangent, ils trouvent toujours une aiguille, un fil, quelque tissu ou morceau de carton pour s’occuper.
Mais cette fois, j’avais envie de tricotiner.
Tricotiner, oui c’est bien le mot parce que faire du tricot, pour moi, maintenant, ça se résume à fabriquer de petites choses superflues, juste pour le plaisir. Et plus c’est petit, plus c’est compliqué et plus j’aime ça !
Certes, rien de plus accessoire, dans une maison, que de petites souris tricotées mais, attention, il y a souris et souris ! Celles d’Alan Dart sont des plus charmantes et les explications en anglais, of course, pimentent un tantinet l’affaire.
Pour corser le tout, mes laines, de récupération, m’ont obligée à modifier les consignes. Afin d’apporter ma touche personnelle au modèle, j’ai offert un balluchon en jacquard à ma souris.

blog_tricotinage_1

blog_tricotinage2

blog_tricotinage3

blog_tricotinage5

blog_tricotinage4

Read Full Post »

 

bleu_blanc_rouge_f

Read Full Post »

« Nez pour s’aimer » est une histoire d’amour.

La Compagnie Pêcheurs de Rêves met en scène une variation allégorique, tendre et poétique sur la naissance d’un « clownple ».

« Nez pour s’aimer » est un conte étrange qui se déroule dans un « ailleurs » onirique, imaginaire.

Dans un monde fait de bouteilles, de seaux et de plumes, Za et Krapote se rencontrent et s’explorent.

Ici, l’improvisation n’a pas sa place, tout est parfaitement calculé, maitrisé, rodé: pirouettes, escalades, danses, jongleries et art culinaire s’enchainent avec une vitesse et une concentration incroyables sur la minuscule scène ronde.

Il faisait chaud, très chaud, ce jour-là, sous le chapiteau mais la touffeur moite qui annonçait l’orage n’a pas entamé l’enthousiasme communicatif et l’énergie débordante des artistes.

Et c’est avec des yeux d’enfants que l’on a quitté le monde de Za et Krapote !

nez_pour_saimer (1)

 ♦

nez_pour_saimer (3)

nez_pour_saimer(4)

nez_pour_saimer (5)

nez_pour_saimer(6)

Read Full Post »

Urbaka, Festival des Arts de la Rue de Limoges, 25ème édition cette année.
Pendant trois jours, du matin jusqu’à une heure avancée de la nuit, se sont enchainés spectacles, concerts et déambulations en tout genre.
Les arts de la rue font la part belle au comique, à l’improvisation, à l’outrance, à la provocation parfois et aussi à la participation active du public.
On y trouve donc de tout et si la qualité n’est pas toujours au rendez-vous, le festival est quand même l’occasion de belles découvertes. L’ambiance, toujours festive et joyeuse, anime le centre-ville les derniers jours de juin.

Fanfare funky : Les traîne-savates.

Dix musiciens, devenus des musicomédiens (sic) qui théâtralisent leurs compositions.

les_traine_savates (2)

les_traine_savate (3)

les_traine_savates (1)

Rosie Volt, bergère tyrolienne,

spectacle comique et bucolique : La natür c’est le bonhür.

rosie_volt(1)

rosie_volt

rosie_volt (2)

Read Full Post »